Un pays à portée de main. Les rescapés de la famine et la proclamation du Grand Liban (1918-1920)

Comment citer

MOUAWAD, Y. (2020). Un pays à portée de main. Les rescapés de la famine et la proclamation du Grand Liban (1918-1920). Travaux Et Jours, (96), 45-65. Consulté à l’adresse https://journals.usj.edu.lb/travauxetjours/article/view/358

Résumé

Par ces deux citations mises en exergue, l’auteur plante d’emblée le cadre et le décor du regard qu’il jette rétrospectivement sur la période transitoire qui va d’octobre 1918 à septembre 1920. De la fin de la Grande Guerre et du démantèlement de l’Empire ottoman à la proclamation de l’État du Grand Liban, deux années d’incertitude pour la population chrétienne-maronite du Mont Liban. Entre le petit Liban du Règlement Organique de 1961, le Grand Liban de 1920, sans oublier les projets d’un empire arabe hachémite au Levant, cette population, traumatisée par le conflit druzo-maronite de 1860 et rescapée de la famine de 1915-18, traverse des moments d’espoir souvent déçus mais qui aboutissent à ce Grand Liban dont nous célébrons le premier centenaire cette année. L’étude de Youssef Mouawad est un regard réaliste qui contextualise, à partir de références d’époque, le récit de cette période vécue par une « communauté aux abois » comme il le dit – NDLR.